La variété de thé dépend des transformations subies par les feuilles
Culture générale, Recette, santé

Les Choses à Savoir sur le Thé pour Briller en Société

Pour la plupart des gens, le thé se résume à bouillir de l’eau et à mettre des plantes dedans. À l’inverse, certains pensent pouvoir vaincre le cancer simplement en le consommant. Tout cela semble un peu réducteur. Voici 5 choses à savoir sur le thé, pour briller à juste titre en société.

1ère chose à savoir sur le thé : les différents variétés

Feuilles de thé fraichement cueillies
Les feuilles de thé après avoir été cueillies

Parmi les choses à savoir sur thé, sachez que s’il existe plusieurs sortes de thés, tous sont issus du même arbre : le théier. Les feuilles une fois cueillies nécessitent d’être transformées avant de devenir consommables et d’atterrir dans vos théières. Le nombre de ces transformations va conférer au thé ses différentes dénominations. Parmi ces traitements, la fermentation demeure la plus déterminante. Plus elle dure, plus le thé va se charger en tanin et prendre du corps.

a.       Le thé blanc

Il s’agit la sorte de thé la plus « douce », celle avec le moins de tanins. Les feuilles de thé ont peu, voire pas subi de fermentation. On les laisse simplement flétrir, puis sécher. Certaines variétés sont conçues à partir du bourgeon de la plante. Ce thé relativement rare coûte alors plus cher que les autres. L’absence de fermentation préserve les polyphénols (nous y reviendrons) et la caféine, naturellement présents dans les feuilles. Le thé blanc concentre donc le plus de nutriments antioxydants.

b.      Le thé vert

Pour obtenir du thé vert, les feuilles ne subissent aucune fermentation. Elles sont rapidement torréfiées à 100 degrés pour empêcher leur oxydation. Elles sont ensuite roulées et enfin séchées. Le thé vert concentre également beaucoup de polyphénols et lutte contre les radicaux libres (vieillissement cellulaire).

c.       Le thé Oolong

Le processus se complexifie pour obtenir du thé Oolong : les feuilles une fois cueillies sont flétries, roulées, oxydées, puis partiellement fermentées. On parle d’oxydation lorsqu’un végétal cueilli noircit au contact de l’oxygène. Les feuilles sont ainsi brassées 10 à 18 heures afin d’en briser les cellules et de faciliter l’oxydation.

d.      Le thé noir

Aussi appelé thé rouge du fait de la coloration cuivrée qu’il donne à l’eau, on l’obtient après fermentation complète des feuilles. À la suite de leur cueillette, elles sont entreposées une à trois heures dans des salles dites d’oxydation. L’humidité y atteint une quasi-saturation de 90 à 95 %. La température y grimpe entre 20 et 22°. Les feuilles sont ensuite passées 10 à 15 min dans des fours à 90° pour assurer leur bonne conservation.

2ème chose à savoir sur le thé : ses vertus sur l’organisme

Entre autre choses à savoir sur le thé, sachez une bonne fois pour toutes quelles sont ses vertus sur l’organisme. Et apprenez à dissociez la légende urbaine du fait établi.

a.       Le thé protège les artères

Comme il regorge de puissants antioxydants que sont les flavonoïdes et les catéchines, le thé diminue les risques d’accidents cardiovasculaires. Il prévient l’oxydation du cholestérol et la formation de caillots. Il réduit également les inflammations en dilatant les parois artérielles.

b.      Le thé se révèle efficace contre le diabète

Grâce à ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, il baisse le taux de glycémie et d’insuline dans le sang, ainsi que l’insulinorésistance. Pour que ces effets s’avèrent pertinents, il faut consommer au moins trois tasses de thé vert par jour. Par ailleurs, le thé contribue au bien-être de la flore intestinale, notamment en empêchant les enzymes d’absorber le glucose.

c.       Le thé permet de garder la ligne

La variété de thé dépend des transformations subies par les feuilles
La variété de thé dépend des transformations subies par les feuilles

À partir de quatre tasses de thé vert par jour, cette boisson chaude aurait une action sur la diminution de l’absorption des graisses par l’intestin. Il favorise le déstockage des réserves et limite la fabrication des adipocytes permettant à la graisse de se loger. Comme il contribue à l’augmentation du métabolisme, il engendre une légère diminution du pourcentage de masse graisseuse. Le thé soutient concrètement votre perte de poids.

d.      Autres bénéfices

Parmi les autre choses à savoir sur le thé, notez que :

Le thé représente un excellent stimulant : contrairement à l’effet « coup de fouet » du café, cette boisson chaude va vous donner une belle énergie sur le long terme. Les tanins présents dans la théine retardent son absorption par l’organisme et génèrent une stimulation sur une durée beaucoup plus longue.

Le thé participe à la solidité des os : la catéchine serait à l’origine de ce phénomène, car elle stimulerait les ostéoblastes (cellules qui composent les os). Pour que ce bénéfice soit notable, il faut consommer au moins trois tasses de boisson chaude par jour.

Le thé renforce le système immunitaire : surtout le thé noir dont les théaflavines possèdent des propriétés anti-infectieuses.

Dernière choses à savoir sur le thé, il prévient l’apparition des maladies neurodégénératives et celle de caries.

3ème chose à savoir sur le thé : valeurs et composants nutritionnels

a.       La caféine et la théine

La caféine et la théine sont une seule et même molécule. La théine doit son nom au fait d’être associée à la feuille homonyme. Parmi les différentes variétés de thés, le noir en concentre davantage. Cette quantité varie toutefois d’une sorte de thé à l’autre, voire d’une marque à l’autre, selon la qualité des feuilles. Ainsi, certains thés verts ou blancs peuvent être riches en théine. Un des points positifs de la molécule réside dans son action bénéfique au système cardio-vasculaire. En revanche, évitez de boire cette boisson chaude le soir ; les vertus énergisantes de la théine peuvent provoquer des troubles du sommeil.

b.      Les polyphénols

Les polyphénols sont des molécules de la famille des antioxydants. Ils regroupent entre autres les catéchines, les théaflavines et les théarubigines. Les antioxydants ralentissent le vieillissement prématuré des cellules corporelles causé par les radicaux libres.

Les catéchines, les théaflavines et théarubigines, sont des flavonoïdes qui confèrent aux végétaux leur teinte et leur saveur. Ce sont de puissants antioxydants prévenant le cholestérol, l’obésité, certaines formes de cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les maladies cérébrales dégénératives.

Notez que si le thé jaunit les dents, ce sont les polyphénols qui en sont la cause.

c.       Le fluor

Le thé concentre beaucoup de fluor, un oligo-élément qui participe à la densification osseuse et prévient les caries. Attention cependant, une consommation de fluor en excès peut provoquer des douleurs articulaires, musculaires, voire de l’ostéoporose dans le pire des cas. Les thés bas de gamme sont particulièrement concentrés en fluor, car leurs feuilles sont de moins bonne qualité et plus vieilles.

4ème chose à savoir sur le thé : comment bien le préparer ?

La préparation du thé
Le thé doit infuser dans une eau en-deçà de 100°

Plus le thé vert infuse, plus son pouvoir antioxydant grandit. Chose très importante à savoir sur le thé, veillez à le faire infuser dans une eau en-deçà de 100° : d’un point de vue gustatif, l’eau bouillante détruit les notes de tête de la boisson (les premiers arômes ressentis lors de la dégustation). Cela réduit également la concentration en oligo-éléments et amenuise les bienfaits que devrait vous apporter une bonne tasse de thé.

Quid du nuage de lait dans le thé ? Fausse bonne idée ! Si l’intérêt gustatif s’impose comme une évidence – devenant même une tradition outre-Manche, l’ajout de lait dans le thé provoque l’agglomération des catéchines autour des protéines du lait, formant un nouveau complexe que l’organisme assimile mal.

La préparation idéale du thé consiste à en faire infuser 5 grammes pendant 2 à 3 minutes dans 90 cl d’une eau à 90°. On recommande d’utiliser une eau la plus pure possible ; soit de source, soit du robinet, passée au filtre à charbon ou aux perles de céramiques.

Et pour en connaître davantage sur cette technique de purification de l’eau à moindre frais, lisez cet article sur l’utilisation des perles de céramique.

5ème point : autres choses à savoir sur le thé

Il y a tant de choses à savoir sur le thé. Voici un petit florilège des idées reçues, et quelques faits amusants sur la 2ème boisson la plus consommée au monde.

a.       Le Rooibos et le Maté ne sont pas des thés

Le Rooibos, fabriqué à base de feuilles, vient d’un arbuste de la famille des acacias. Mais il ne contient pas de théine, raison pour laquelle on peut le boire le soir à la place de la traditionnelle infusion.

Le Maté provient du Yerba Mate, un arbre à feuilles persistantes d’Amérique du Sud de la famille des houx. Il se boit dans une calebasse, un grand fruit sec servant de récipient pour l’infuser et ayant donné son nom aux tasses fabriquées pour cet usage. Vous trouverez le Maté sous diverses dénominations : Yerba Mate, thé des Jésuites, thé de Saint-Barthélemy, thé du Paraguay.

b.      Le thé Matcha fait partie des superaliments

Le thé Matcha est un thé vert originaire du Japon. « Matcha » en nippon signifie « broyer finement ». Il s’agit littéralement de poudre de thé vert. Il fait partie de la famille des superaliments, c’est-à-dire qu’il concentre beaucoup de nutriments bénéfiques pour le corps : acides aminés, antioxydants, protéine, calcium, potassium, bêta-carotène, vitamine A, fer… Concernant sa préparation, on le fouette au Chasen (fouet en bambou) dans un bol en terre cuite, dans une eau à 80°.

c.       Le vocabulaire du thé et celui du vin sont similaires

Le vocabulaire relatif au thé est très proche de celui du vin
Le vocabulaire relatif au thé est très proche de celui du vin

Le thé connaît cinq saveurs : sucré, salé, amer, acide et Umami. Umami signifie « essence de délice » en japonais et traduit un caractère charnu, légèrement salé, donnant du corps au thé.

Comme pour le vin, le thé présente un florilège de familles olfactives ; florale, fruitée, boisée, fumée, marine, animale… de fait, il convient parfaitement de boire certains thés avec du poisson, du fromage ou un dessert. Et comme pour le vin, le thé peut être astringent, complexe, long en bouche, équilibré, souple, râpeux…

d.      Il existe une journée internationale du thé

La journée internationale du thé a eu lieu pour la première fois en 2005 à New Delhi : à cette occasion, les professionnels des plus gros pays producteurs se sont réunis pour signer et adopter la Déclaration des droits des travailleurs du thé et des petits producteurs. Celle-ci encadre l’activité en assurant la protection des employés du secteur : sécurité sociale, rémunération, droit du travail, mais également place des femmes dans ce milieu et sécurité de l’emploi, thèmes majeurs auxquels les signataires ont prêté allégeance. Un pas de plus vers une production et un commerce plus équitables.

Envie d’en savoir plus sur la journée internationale du thé ? Lisez cet article pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette initiative.

6ème point bonus : une interprétation du chaï tea

Voici une interprétation personnelle de la recette de chai tea que j’aime tant et qui renferme plein de bonnes choses pour le corps et l’esprit. Une boisson parfaite en toutes saisons, même si sa saveur épicée évoque forcément les fêtes de fin d’année !

Faites chauffer 2 ou 3 litres d’eau dans une grande casserole. Attention à ne pas la porter à ébullition. Quand elle crépite, ajoutez :

  • Une vingtaine de grains de poivre noir.
  • Une vingtaine de gousses de cardamome préalablement écrasées au plat d’un couteau
  • 3 à 5 bâtons de cannelle en fonction de votre goût pour l’épice.
  • Une quinzaine de clous de girofle.
  • 8 à 9 fines tranches de gingembre frais.
les choses à savoir sur le thé
Le chaï tea, une boisson aux saveurs réconfortantes

Laissez le tout à feu moyen pendant une demi-heure puis ajoutez un sachet de thé noir.
Laissez infuser une demi-heure supplémentaire à feu doux, filtrez et dégustez !

Vous pouvez ajouter un peu de lait de soja ou tout autre lait végétal pour un rendu encore plus gourmand. Et si vous aimez les saveurs sucrées, ajoutez 1 à 2 cuillères à café par tasse de sirop d’érable.

 

Conclusion

Alliée santé sans être une potion magique, la consommation de thé s’inscrit dans une hygiène de vie tournée vers le bien-être. Raison pour laquelle il s’agit la deuxième boisson la plus consommée dans le monde, après l’eau. Ce bref article vous dispense 5 choses à savoir sur le thé, ainsi que certaines pistes de réflexions. À vous maintenant d’approfondir le sujet selon votre appétence. Et vous, quel est votre rapport au thé ? Simple boisson désaltérante, ou véritable nourriture spirituelle ?

3 réflexions au sujet de “Les Choses à Savoir sur le Thé pour Briller en Société”

  1. Une autre bonne boisson pour l’âme et le corps c’est le lait d’or avec du curcuma mais pas de thé par contre.

Laisser un commentaire